Victor Ubogu : le meilleur et le pire

L’ancien pilier de Bath et du XV de la Rose, Victor Ubogu s’est confié dans les colonnes du Times sur le meilleur et le pire de sa carrière. Ce qu’il faut retenir…

Meilleurs souvenirs ?
« Honorer ma première sélection en 1992 fut un moment particulier après des années de dur labeur. On me l’a annoncé en aparté dix minutes avant l’annonce de la composition à toute l’équipe et j’ai du rester clame jusqu’à ce moment-là. J’ai du essayer de contenir mon excitation. »
« Gagner la Coupe d’Europe avec Bath contre Brive en 1998 fut un autre grand moment. Jouer dans un stade français est toujours quelque chose de magique car le public y est toujours hostile. Et gagner avec les gars dont on partage l’entraînement semaine après semaine, c’est vraiment spécial. »

Meilleur adversaire ?
« La première ligne argentine lors de la Coupe du monde 1995 (…) Ils aimaient la mêlée et ils l’ont porté à un autre niveau. »

Meilleur entraîneur ?
« Jack Rowell à Bath. Il a tiré le meilleur parti de l’équipe et ce fut une décennie géniale pour le club quand il en avait la charge. Avec le talent des joueurs, la machine était parfaite. »

Publicités
Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :