Frik du Preez : Springbok, édition premium

On peut être puissant et technique, physique dans les rucks et habille balle en main. On peut aussi  être Sud Africain et être un rugbyman complet, être un Springboks et être admiré autant que craint par ses adversaires. C’est assez unique mais c’est l’histoire de Frik du Preez, le plus grand joueur venu d’Afrique du Sud.

Autant essayer d’arrêter un train lancé à pleine vitesse. C’est ce qu’a du se dire Tom Kiernan lorsqu’il vit fondre sur lui Frik du Preez. Quatre ou cinq secondes auparavant, il s’était emparé de la balle sur une touche aux 40 mètres pour s’enfoncer dans la défense des Lions britanniques. Gareth Edwards ne parvenait pas à reprendre un mètre au deuxième ligne des Boks. Kiernan ne l’arrêta pas et du Preez marquait l’essai, le seul de sa carrière internationale. Mais quel essai ! Un essai à la hauteur de la carrière de ce joueur hors norme.

Le public sud-africain le découvre en 1956. Frederik Hendrik Christoffel du Preez n’avait même pas 21 ans (il est né le 28 novembre 1935) et il prit le dessus sur le deuxième ligne des Springboks, Salty Du Randt. Quatre ans plus tard, à l’occasion d’un match face aux All Blacks avec une sélection provinciale, il s’ouvrait les portes de la sélection nationale.

Il honore sa première sélection contre l’Angleterre (il pleur de joie à l’annonce de sa sélection). C’est le début d’un bail de dix ans avec les Springboks qui ne prit fin qu’en 1971 au terme d’une tournée en Australie. Dix ans au terme desquels du Preez laissait une trace indélébile dans le rugby sud-africain au point qu’il fut élu en 2000 meilleur joueur du siècle.

« Frik, c’est un phénomène qu’on ne rencontre qu’une fois dans sa vie. »

Du Preez avait en effet tout pour lui. Sportif irréprochable, il possédait une technique inouïe pour un deuxième ligne, une technique qui lui permettait notamment de régner sur la touche ou d’asséner de terribles placages. C’était surtout un formidable athlète capable d’élever son niveau de jeu quand les circonstances l’exigeaient. La marque des très grands joueurs.

Pour Danie Craven, le « parrain » du rugby sud-africain, « Frik, c’est un phénomène qu’on ne rencontre qu’une fois dans sa vie. Je pense qu’il aurait pu jouer à n’importe quel autre poste sur un terrain de rugby avec un égal talent. »

[sources]
southafrica.info ; sporting-heroes.net ; rugby hall of fame

Publicités
Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :