Coupe d’Europe 2000-2001 : la rétro

Vaincu en 1997 par Brive à Twickenham, les Anglais de Leicester prennent une belle revanche en remportant leur première coupe d’Europe face au Stade Français au Parc des Princes.

Premier tour
Deux événements marquent le premier tour : d’une part l’élimination dès le premier tour des tenants du titre, les Anglais de Northampton ; d’autre part, pour la première fois en Coupe d’Europe, le Stade Toulousain ne passe pas le premier tour.
Les qualifiés se nomment Biarritz (qui vient à bout du Leinster et de Northampton dans la poule 1), le Stade Français et Swansea dans la poule 2 (une poule fatale aux London Wasps), Cardiff (qui élimine les Saracens et Toulouse dans la poule 3), le Munster (qui élimine Bath dans la poule 4), Gloucester (qui prend le dessus sur Colomiers dans la poule 5), Leicester et Pau (ces deux derniers dans une poule 6 relativement facile)
A noter enfin que les clubs français réalisent un Grand Chelem lors de la quatrième journée

Quarts de finale
Des trois clubs français qualifiés, seul le Stade Français passe l’obstacle en éliminant Pau (36 à 19). Biarritz, pour sa première participation à ce niveau de la compétition, chute au Munster (29 à 38). Dans la double confrontation anglo-galloise, ce sont les Anglais qui l’emportent : Gloucester bat Cardiff 21 à 15 et Leicester lamine Swansea 41 à 10.

Demi-finales
Les demi-finales proposent un affrontement 100% anglais avec Leicester-Gloucester et un choc franco-irlandais avec Stade Français-Munster. A Watford, Leicester l’emporte 19 à 15 face à Gloucester. Au Stadium de Lille, le Stade Français bénéficie d’une erreur d’arbitrage (un essai injustement refusé aux Irlandais) pour sortir les finalistes de l’édition 2000 d’un petit point (16 à 15).

Finale
La finale est précédée d’une polémique concernant le choix du stade. Elle doit en effet avoir lieu au Parc de Princes, juste en face du Stade Jean Bouin où le Stade Français a l’habitude de se produire.
Les Parisiens mènent longtemps au score grâce à la botte de Diego Dominguez qui réalise un sans faute, inscrivant les 30 points de son équipe (neuf pénalités et un drop). Mais ce sont les partenaires de Martin Johnson qui proposent le plus de jeu, inscrivant deux essais, le second conclu par Leon Lloyd à la 79ème minute fait définitivement pencher la balance en leur faveur (34 à 30).

L’équipe type
Tim Stimpson (Leicester) – Kenny Logan (Wasps) Leon Lloyd (Leicester) Mike Catt (Bath) Emile Ntamack (Toulouse) – Diego Dominguez (Stade Français) Austin Healey (Leicester) – Anthony Foley (Munster) Neil Back (Leicester) Colin Charvis (Swansea) – Martin Johnson (Leicester) Mike James (Stade Français) – Pieter De Villiers (Stade Français) Robin McBride (Llanelly) Graham Rowntree (Leicester)

Publicités
Tagué ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :