Lansdowne Road : la taverne des Irlandais

Depuis cet automne, l’Aviva Stadium se dresse sur les cendres du mythique Lansdowne Road. Moderne, fonctionnelle et confortable, l’enceinte que les Clermontois vont découvrir samedi est bien loin charme désuet du vieux Lansdowne.

« Pour le joueur irlandais, expliquait Andy Mulligan, Lansdowne Road avait quelque chose de très réconfortant, avec ses minuscules vestiaires où l’on avait peine à lacer ses chaussures, les hurlements du public à l’apparition des hommes en maillots verts, et le son aigu des cornemuses irlandaises : lorsqu’il arrivait qu’un joueur fut blessé, les travées d’étudiants entonnaient pour lui « Old soldiers never dies ». Et lorsque le vétéran Noel Henderson, capitaine du XV irlandais marqua contre l’Australie un essai demeuré légendaire, on raconte que sur la touche, le photographe démarra avec lui mais arriva le premier dans l’en-but pour prendre la photo. Le lendemain, on lisait dans les journaux : « L’Irlande toute entière a marqué cet essai avec Henderson » et c’était la vérité. »

En 2006, l’édifice, plus vieux stade de rugby du monde, fut détruit pour laisser place à une enceinte moderne, l’Aviva Stadium inauguré quatre ans plus tard. Les pelleteuses embarquaient une architecture désuète et d’une vétusté désormais indigne des commissions de sécurité avec ses tribunes mélangeant bois et fer. Avec elles disparaissaient ces vestiaires exigus aux murs de bois et de briques, décorés de petits carreaux de faïence jaunie.

Ce sont aussi ces deux maisonnettes incongrues posées au coin de la pelouse qui disparaissaient, l’une servant de pub les jours de match, l’autre pour la restauration de la fanfare lorsque le XV du trèfle se produisait à Lansdowne Road. Adieu aussi à la mythique ligne de chemin de fer (la mal nommée Dublin Area Rapid Transit) qui passait sous la tribune présidentielle.

Construit en 1872, Lansdowne Road accueillait son premier test match en 1878 pour le premier Irlande-Angleterre de l’histoire. En 1906, le stade devenait la propriété de l’IRFU qui allait le réaménager progressivement, ses deux derniers liftings ayant lieu en 1977 et 1983. En 1951, il devenait le stade du XV du Trèfle qui, jusqu’alors, se produisait à Dublin, Belfast et Cork.

La France y garde d’excellents souvenirs de ce stade où il conclut victorieusement ses Grands Chelems de 1977 et 1987. Mais ce sont surtout le souvenir de rudes combats qui restent dans les mémoires des joueurs français à l’image de Benoit Dauga qui déclairait : « A Lansdowne Road, si tu as peur, tu es mort ».

SOURCES
« Ouvert l’après-midi » : La table ronde, 1965
« Dernière représentation pour le Lansdowne Road » : AFP, 10 mars 2005
« Tempêtes à Lansdowne Road » : Le Figaro, 12 mars 2005

Publicités
Tagué ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :