Tournoi : les plus beaux essais écossais

Une sélection des 4 plus beaux essais marqués par ou contre l’Ecosse dans le Tournoi par les journalistes rugby du Scotland on Sunday. Extraits

1977 – Ecosse / Galles
Phil Bennett

Tom English : « Je défie quiconque de regarder cet essai et de ne pas sourire face à une telle audace et une telle majesté. Il y a du génie sous nos yeux, une merveille d’esquive, un morceau de rugby romantique qui fut tout simplement magnifique à regarder. »
(…)
« J’étais trop épuisé pour célébrer cet essai, dit Bennet. J’étais tout simplement trop épuisé pour faire autre chose de que rester là, étendu. C’était un étrange sentiment de soulagement et d’euphorie. »

1995 – Ecosse / Galles
Eric Peters

Iain Morrison (3ème ligne de cette équipe d’Ecosse) : « Le test de 1995 à Murrayfield contre le Pays de Galles fut une de ces rares occasions où tout réussit à l’Ecosse du coup d’envoi au coup de sifflet final (…) »

« Quand les joueurs sont en confiance, ils tentent des coups auxquels ils n’auraient jamais pensé en temps normal. Quand Doddie Weir récupéra la balle dans la moitié écossaise, il partit, selon les mots du commentateur Bill McLaren, « comme une girafe folle ». Quand la course du grand homme fut bloquée, il trouva à ses côtés Kenny Logan dont tant de courses amenèrent l’essai. (…) Il passa en revue 36 défenseurs gallois avant que, finalement l’un d’eux ne ralentissent sa course. »

« Là, aussi bien que je me souvienne 16 ans après, au moment où Logan allait me faire la passe pour conclure l’essai, notre numéro 8 Eric Peters, avec ses larges épaules, est venu me voler mon moment de gloire. »

1995 – France / Ecosse
Gavin Hastings

Richard Bath : « J’ai vu des centaines d’essais dans le Tournoi à la télévision. Il y en a cependant plusieurs qui me reviennent en mémoire (…) Mais le plus beau dont je me rappelle est l’essai de Gavin Hastings au Parc des Princes contre la France en 1995. C’est un essais qui est entré tout droit dans la légende. Il donnait à l’Ecosse sa première victoire à Paris depuis la victoire à Colombes en 1967 et leur seule victoire au Parc des Princes pour leur dernière visite dans le vénérable stade. »

« C’était un mouvement comme en rêve les écoliers lorsqu’ils jouent dans le parc jusqu’à la tombée de la nuit… »

1982 – Ecosse / Galles
Jim Calder

Martin Hannan :  » (…) Après 10 minutes de jeu, l’ouvreur gallois Gareth Davies tapa un coup de pied vers l’en but écossais. Roger Baird, qui jouait sa première saison internationale, saisit la balle au rebond et s’en alla déborder la ligne de touche selon l’expression qu’utilisa Bill McLaren dans son commentaire, laissant loin derrière lui les Gallois Gwyn Evans et Rob Ackerman

A mi-parcours, Baird aperçut Alun Donovan venu le plaquer et il put transmettre à l’intérieur à son numéro 8 Iain Paxton. Picky ne peut toujours expliquer où il est aller cette vitesse qui le propulsa sur les 22 où il fut plaqué par Clive Rees et où il se rompit les ligaments du genou en tombant (…) Le deuxième ligne Hawick récupéra la balle, évita le placage de Davies pour transmettre à Calder qui devait encore parcourir 90 yards. Rattrapé par le placage de Ray Gravell, le flanker parvint néanmoins à franchir la ligne et à marquer. (…) »


Lire l’article en VO et en intégralité sur le site de The Scotsman

Publicités
Tagué ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :