L’équation Armand Vaquerin

Solide en mêlée, rude au combat, titré à 10 reprises : le pilier incarna plus que tout autre le Béziers ultra-dominant des années 1970 et 1980.

 

23% Thomas Domingo

Comme Thomas Domingo, Armand Vaquerin jouait le plus souvent à gauche de la première ligne. Comme Domingo, il s’imposa très tôt en club comme en équipe de France. Il avait à peine 20 ans lorsqu’il fut sacré pour la première fois champion de France en 1971. La même année, il était convoqué pour le match du XV de France en Ecosse.

34% David Douillet

Avec Douillet, Vaquerin partage un point commun : un palmarès hors du commun. De 1971 à 1984, il participe à toute l’aventure de la grande équipe de l’AS Béziers. Il remporte trois challenges Yves du Manoir et surtout dix boucliers de Brennus, un record. Contrairement à Douillet, il ne connut pas la même réussite au niveau international. Vaquerin ne totalise que 17 sélections jusqu’en 1980, barré en équipe de France par des joueurs comme Hortoland (qu’il côtoya à ses débuts à Béziers avant qu’il ne parte pour Narbonne) Cholley ou Azarete.

53% Bill the butcher

Mais au-delà de son palmarès, ce qu’il reste d’Armand Vaquerin, c’est l’image d’un joueur rude et violent. Pour gagner, peu de chose pouvait l’arrêter et lorsque les débats se tendaient, il était rarement le dernier à relever les mêlées. Les Anglais l’ont d’ailleurs inscrit à leur palmarès des 10 « Français les plus effrayants ».

Advertisements
Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :