Coupe du monde 2007 : avantage France

Ce coup-là, ils l’avaient bien préparé. Et les Anglais ne l’avaient pas vu venir. Le 10 avril 2003, à Dublin, l’IRB décidait de confier l’organisation de la coupe du monde 2007 à la France plutôt qu’à l’Angleterre à une écrasante majorité : 18 voix contre 3. Les deux projets avaient été bien ficelés mais étaient totalement différents. C’est donc un choix radical de la part du Board.

Le projet français
« Notre pays est celui de la convivialité, de la fête et de la bonne restauration, et ça se sait de par le monde, martelait Jean-Pierre Rives, le vice-président de la candidature française avec Bernard Lapasset. C’est notre tour… » Les Français se faisaient donc les défenseurs d’une certaine idée du rugby, une idée très traditionnaliste reposant sur trois points clés.

« Notre pays est celui de la convivialité, de la fête et de la bonne restauration, et ça se sait de par le monde »

Tout d’abord, ils voulaient conserver le format existant de la coupe du monde (20 équipes réparties en quatre poules de cinq, soit un total de 48 matchs). Ensuite, ils souhaitaient maintenir l’organisation de la coupe du monde à l’automne, en septembre-octobre pour être précis, « parce que le calendrier sportif est plus dégagé à cette période ». Enfin, ils s’appuyaient sur des infrastructures existantes, celle créées ou rénovées pour la coupe du monde de foot. Financièrement, Lapasset et son équipe pariaient sur une augmentation des recettes de l’ordre de 40% par rapport à la coupe du monde 1999, soit un total proche de 50 millions de livres.

Le projet français
Les Anglais affirmaient que leur projet rapporterait le double. Il est vrai qu’ils avaient le pari d’une coupe du monde très commerciale en proposant une formule inédite. Elle serait restreinte à seize équipes réparties en quatre poules de quatre. Il y aurait ensuite une poule unique réunissant les huit meilleures équipes à la place des quarts de finale, une formule inspirée du super 6 de la coupe du monde de cricket. En parallèle serait organisé un second tournoi, la Nation Cup, réunissant 20 nations émergentes. Au total, ce sont 88 matchs que l’Angleterre se proposait d’accueillir en 45 jours.

« C’est un projet très élitiste. Ce n’est pas contre les Anglais que nous nous battons mais contre la philosophie de leur projet »

Autre différence avec le projet français : les Anglais envisageaient de décaler la coupe du monde en juin-juillet (ce qui permettrait à la RFU de garder la très lucrative fenêtre des tests de novembre). La liste des stades n’était pas fixée, la seule certitude concernant le lieu des demi-finales et de la finale, le stade de Twickenham dont la capacité serait portée à 82.000 places.

« C’est un projet très élitiste, jugeait Lapasset. Ce n’est pas contre les Anglais que nous nous battons mais contre la philosophie de leur projet. Si le choix était fait de réunir 36 équipes réparties en 2 tournois, qui pourrait prétendre être en mesure d’accueillir un tel événement par la suite ? Est-ce que ça n’exclut pas des pays comme l’Irlande, l’Ecosse voire même la Nouvelle-Zélande comme pays hôtes ? »

Le vote
Tradition contre modernité : telle allaient être les thèmes que les deux équipes allaient promouvoir auprès de l’IRB. Mais, la grande différence entre les deux projets, celle qui allait faire la différence le jour du vote, c’est que le projet français était un projet ouvert aux nations celtes (des matchs étaient promis au Gallois, Irlandais et Ecossais) quand l’Angleterre se sentait en mesure d’organiser seule l’événement. Les trois nations celtes disposant de deux voix chacune (comme la France), le projet français s’assurait ainsi huit voix sur les 21 à prendre.

Grâce à ses bonnes et vielles relations avec l’Argentine (une voix), l’Italie (une voix) ou la FIRA (une voix), son total montait à onze, soit l’assurance de remporter le vote. Le soutien apporté à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande pour la coupe du monde 2003 et l’assurance de soutenir le Japon lors d’une prochaine candidature, lui rapportait cinq autres voix. L’Afrique du Sud se décidait en faveur du projet français portant à 18 les suffrages en sa faveur. Les Anglais ne comptaient que trois voix, les deux leurs et celle du Canada.

« Notre victoire est une véritable révolution, un séisme. Notre projet a dominé parce qu’il stigmatise que l’argent ne suffit pas »

« Notre victoire est une véritable révolution, un séisme » triomphait Bernard Lapasset. « Notre projet, remarquablement ficelé par Jean-Pierre Audour, a dominé parce qu’il stigmatise que l’argent ne suffit pas ! Qu’avait en plus votre dossier ? Le rugby est porteur de valeurs, de vertus qu’il faut protéger. Jean-Pierre Rives en a très bien parlé. L’éthique n’est pas un vain mot. La France est un pays de convivialité, où l’on sait se tenir à table. Qu’avec cette Coupe 2007, le monde entier en profite ! Comme il en a profité en 1998 avec la Coupe du monde de football. Mais, et ça, c’est un message pour Jo Maso et Bernard Laporte : si l’équipe de France peut gagner la prochaine Coupe du monde en Australie, qu’elle ne se gêne surtout pas… »

En Angleterre, on se lamentait en repensant à la succession d’échecs qui marquaient leurs dernières candidatures à l’organisation des principaux événements sportifs : coupe du monde de foot 2006, les championnats du monde d’athlétisme 2005, les Jeux olympiques de 1992,1996 et 2000… Ils pourraient d’abord se consoler l’année suivante en raflant les JO de 2012 à Paris. En 2007, ils se délectaient d’un bon joli tour : sortir les Français de leur coupe du monde dès les demi-finales.

SUR LA COUPE DU MONDE 2007

SOURCES

  • « Le projet français se cherche des appuis outre-Manche » : Le Parisien, 28 mars 2003
  • « England plans radical rugby changes » : The Age, 9 avril 2003
  • « Le triomphe de la France » : Le Parisien, 11 avril 2003
  • “England humiliated as France win World Cup” : the independent, 11 avril 2003
Publicités
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :