France 1987 : la compétition

Le XV de France aborde le premier match contre l’Ecosse avec une grande détermination, comme s’il s’agissait d’un match du Tournoi, avant de se déconcentrer un peu, l’ambiance au sein du groupe ressemblant beaucoup à celle d’une tournée. Les matchs de poules ne sont pas signifiants : un nul contre l’Ecosse puis deux scores fleuves sans signification contre le Zimbabwe et la Roumanie. La France termine à égalité avec l’Ecosse mais s’octroie la première place (synonyme d’un tableau plus favorable) car elle a marqué trois essais contre deux aux Ecossais lors de leur confrontation.

Le quart contre les Fidji
Ce sont les Fidji qui sont proposés au XV de France en quart de finale. La composition de l’équipe de départ provoque une polémique avec le repositionnement au centre de Mesnel et celui de Charvet à l’aile. Sur le terrain, les Français se font peur face à des Fidjiens chatoyants, mais peu rompus aux combats d’avants. Henri Garcia écrit : « Les Français refusent d’ouvrir, pour s’enfermer dans un jeu préhistorique de chandelles à répétition qui font surtout briller les insaisissables Fidjiens ».

« Je n’ai jamais eu le sentiment qu’on pouvait perdre ce match avec la domination qui était la nôtre en mêlée. On les a presque envoyés dans les tribunes »

La victoire est finalement au rendez-vous mais elle ne convainc personne. « Contre les Fidji où tout le monde nous a flagellés en disant qu’on avait failli perdre, se rappelle Jean-Pierre Garuet. Je n’ai jamais eu le sentiment qu’on pouvait perdre ce match avec la domination qui était la nôtre en mêlée. On les a presque envoyés dans les tribunes (rires) ! »

Au lendemain de ce match, la presse, qui entretient des relations de plus en plus tendues avec Fouroux, n’est pas tendre avec cette équipe de France. On pointe du doigt ses approximations défensives et tactiques. Ces articles feront le bonheur de Fouroux. Il profite de la généralisation du fax pour diffuser les plus incendiaires aux joueurs. La préparation de la demi-finale contre l’Australie a commencé.

La demi contre l’Australie
Après avoir remonté les joueurs contre les journalistes, Fouroux va les monter les uns contre les autres à l’entraînement. Dans « Cent ans de XV de France », on peut ainsi lire : « Les témoins n’ont jamais vu une ambiance aussi électrique entre joueurs d’une même équipe : ils se défient du regard, s’envoient dans les talanquères, commencent même à se colleter ». Francis Haget y laisse un genou ; c’est la fin de treize années avec le XV de France (un record) ; surtout, il ne jouera plus au rugby.

« Le XV de France est entré dans la légende cette après-midi à Sydney, au terme d’un match vertigineux, bourré d’allégresse et d’indécision »

Le match atteint des sommets et nous reviendrons prochainement dessus plus en détail. Cette fois, la presse est admirative à l’image de Jacques Verdier qui écrit : « Euphorique, brillant, élevant son niveau de jeu à un degré de perfection peut-être jamais atteint jusqu’ici, le XV de France est entré dans la légende cette après-midi à Sydney, au terme d’un match vertigineux, bourré d’allégresse et d’indécision. »

La finale contre les Blacks
A propos de cette finale, on a souvent dit que les Français l’avaient joué une semaine trop tôt. « Pour la finale, je pense qu’il y a eu un certain relâchement, confirme Garuet. On avait battu les Blacks 16-3 à Nantes en 1986, ils s’en sont rappelés et ont trouvé la motivation. Cela a eu l’effet inverse de notre côté car on ne les bat pas souvent. »

« Les All blacks ont étouffé les initiatives françaises pour remporter la première coupe du monde de rugby. Nul ne méritait autant ce titre. »

Les Blacks l’emportent logiquement. C’est en tout cas ce qu’écrit Denis Lalanne dans L’Equipe : « Les All blacks ont étouffé les initiatives françaises pour remporter la première coupe du monde de rugby. Nul ne méritait autant ce titre. »

SOURCES
Jacques Verdier, « Chroniques ovales » : Midi Olympique éditions, 2006
« Cent ans de XV de France » : Midi Olympique éditions, 2006
Henri Garcia, « Seigneurs et forçats du rugby » : Calmann-Levy, 1994
« 1987, des Bleus absents » : lequipe.fr (vidéo), 28 juillet 2011
« Jean-Pierre Garuet : « Une forte amitié nous liait » » : rugbyrama, 26 juillet 2011

LES AUTRES ARTICLES SUR LE XV DE FRANCE 1987

A LIRE SUR LA COUPE DU MONDE 1987

A VOIR

Publicités
Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :