La petite histoire : la tribune de l’Ecossais

Difficile de trouver une place pour assister à la finale de la coupe du monde 1987 : les places se sont arrachées en quelques heures. Pourtant certains connaisseurs savent qu’il leur reste une piste pour assister à ce match dans les meilleures conditions : contacter Monica O’Sullivan.

Depuis 1954, Mme o’Sullivan possède un pavillon entouré d’un jardin avec une vue imprenable sur l’Eden Park. Elle a vite compris le parti qu’elle pouvait en tirer. Alors elle a fait construire une petite tribune en planche d’une cinquantaine de places, une tribune rebelle vite rebaptisée « the scotsman stand », la tribune de l’Ecossais.

Pour cette coupe du monde 1987, elle a vu les choses en grand. Elle a fait érigé, certificat à l’appui, une tribune métallique de 400 places. Et pour ne pas avoir à avancer de l’argent, elle s’est trouvé un sponsor, la bière Kuth, principale concurrent en Nouvelle-Zélande du sponsor des blacks et de l’épreuve, Steinlager. Mais les places n’étaient évidemment pas gratuites : pour la finale Nouvelle-Zélande-France, il fallait débourser 50 dollars néo-zélandais, six de plus que la plus chère des places dans l’Eden Park.

A LIRE AUSSI
Eden Park d’Auckland : les 3 dates clés

Publicités
Tagué ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :