Coupe du monde 1999 : la sélection française

Laminée par les Blacks en juin, la France doit recomposer un groupe pour cette coupe de monde à partir de rien ou presque. Les ingrédients : un jeu ambitieux mais incompréhensible, des tensions entre les joueurs et l’égo des coachs.

C’est au retour de la tournée dans le Pacifique que Skréla et Villepreux annonce le groupe invité à se préparer pour la coupe du monde 1999. Malgré des résultats calamiteux sur les dix derniers mois, ce groupe est encore construit autour des chelemards de 1998. Raphaël Ibanez est conforté dans son rôle de capitaine. Autour de lui, les cadres se nomment Califano, Pelous, Magne, Liévremont, Castaignède, Dourthe ou Dominici.

« Se priver d’eux, de leur classe et de leur expérience, frise l’hérésie »

Mais la tournée a fait des victimes et pas n’importe lesquelles : Philippe Benetton, Jean-Luc Sadourny et Fabien Galthié. « Se priver d’eux, de leur classe et de leur expérience, frise l’hérésie » estime Richard Escot. Les deux premiers sont officiellement jugés hors de forme. Officieusement, on les dit indésirables. Il en va de même pour Fabien Galthié. En fait, Jean-Claude Skrela, qui fut l’éducateur de Sadourny et Galthié à Colomiers, s’estimait trahi par le comportement des deux hommes lors de la tournée.

« Je me suis senti une fois de plus écarté, mais je n’ai pas voulu polémiquer »

« Je m’attendais à ce que les sélectionneurs ne me retiennent pas dans le groupe pour la Coupe du monde, se rappelle Galthié. Déjà lors de la tournée au mois de juin précédent, je n’étais que le remplaçant de Pierre Mignoni. Et je me doutais qu’ils espéraient le retour de Philippe Carbonneau qui avait été opéré du genou un peu plus tôt. C’est ce qui s’est passé. Et puis quand Carbonneau s’est de nouveau blessé durant la préparation, les sélectionneurs ont appelé Stéphane Castaignède. Je me suis senti une fois de plus écarté, mais je n’ai pas voulu polémiquer. »

La tournée va tout de même faire quelques heureux. Ugo Mola et Olivier Sarraméa qui se sont montrés plutôt à leur avantage intègre ainsi la liste à la dernière minute.vLe briviste Mallier et les montferrandais Costes et Marlu intègre aussi le groupe sans avoir montré grand-chose. En recherche d’un centre physico-physique de 100 kilos, un modèle très tendance en cette fin des années 90 mais denrée rare en France, Skrela et Villepreux font appel à Cédric Desbrosses, un jeune de 28 ans qui n’avait découvert le rugby d’élite que quelques mois plus tôt.

« Quand j’ai appris que j’étais dans la liste des trente pour la coupe du monde, je me suis dit que tout, désormais, serait du bonus »

Enfin, Christophe Lamaison, l’ouvreur titulaire du Grand Chelem 1997, réintègre le groupe après avoir goûté au banc des remplaçants puis avoir connu l’oublie des sélectionneurs. « Quand j’ai appris que j’étais dans la liste des trente pour la coupe du monde, je me suis dit que tout, désormais, serait du bonus, se souvient-il. Dès le premier stage, j’ai voulu mettre les choses au point avec Villepreux. Je demandais s’il était prévu que je dispute au moins une rencontre au poste d’ouvreur. »

Le groupe des 26
Christian Califano (Toulouse) Franck Tournaire (Toulouse) Pieter De Villiers (Stade Français) Cédric Soulette (Toulouse)
Raphael Ibanez (Perpignan) Marc Dal Maso (Colomiers)
Fabien Pelous (Toulouse) Olivier Brouzet (Bègles) Abdel Benazzi (Agen) David Auradou (Stade Français)
Olivier Magne (Montferrand) Marc Liévremont (Stade Français) Lionel Mallier (Brive) Arnaud Costes (Montferrand)
Christophe Juillet (Stade Français) Thomas Liévremont (Perpignan)
Philippe Carbonneau (Brive) Pierre Mignoni (Béziers)
Thomas Castaignède (Castres) Christophe Lamaison (Brive)
Stéphane Glas (Bourgoin) Richard Dourthe (Dax) Cédric Desbrosses (Toulouse)
Emile Ntamack (Toulouse) Christophe Dominici (Stade Français) Olivier Sarramea (Castres) Jimmy Marlu (Montferrand) Philippe Bernat-Salles (Biarritz)
Xavier Garbajosa (Toulouse) Ugo Mola (Castres)

SUR CETTE EQUIPE

TOUT SUR LA COUPE DU MONDE 1999

LA FRANCE EN COUPE DU MONDE

SOURCES

  • « Le XV de France et la coupe du monde » : L’Equipe Saga, numéro 4août 2011
  • Philippe Bernat-Salles, « Une demie exceptionnelle » : rugbyrama, 16 août 2011
  • Christophe Lamaison, « les paroles de Raphaël Ibanez » : Midi Olympique, le guide de la coupe du monde 2007
  • « 100 ans de XV de France » : Midi Olympique Editions, 2006
  • Jacques Verdier, « Chroniques ovales » : Midi Olympiques éditions, 2006
  • Cédric Beaudou, Lionel Chamoulaud, « Paroles de capitaines » : Mango Sport, 2006
Publicités
Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :