Nouvelle-Zélande-France 1999 : avant le coup d’envoi

Des jardins de Londres à la pelouse de Twickenham, les Français vont passer leur dimanche à se parler, se motiver et se resserrer. Il fallait bien cela avant d’affronter les Blacks.

« C’était frappant pendant la promenade, se rappelle Christophe Dominici. Tout le monde se sentait bien, comme si, vraiment, c’était notre jour » Vient ensuite la remise des maillots et la pression qui commence à monter. Dominici, toujours : « Là, j’ai eu les larmes. Jean-Claude Skrela nous a lu un mot de Thomas Liévremont. Une émotion comme celle-là… Ces phrases-là nous appartiennent à jamais. Et elles nous ont permis de prendre conscience que tous ceux qui ont joué à Twickenham étaient des privilégiés. »

« Là, j’ai eu les larmes. Jean-Claude Skrela nous a lu un mot de Thomas Liévremont. Une émotion comme celle-là »

Les joueurs se rendent au stade, prennent leur marque dans le vestiaire. Ils ont le même que quelques mois plus tôt lorsqu’ils étaient venus affronter l’Angleterre dans le cadre du Tournoi. Ils ont préparé une petite attention pour les absents du jour, ceux qui les ont abandonnés en cours de route. « Quand nous sommes sortis pour l’échauffement, nous avions revêtus, tous les trente, un maillot un peu spécial. Dessus, étaient inscrits « Cali », « Tom », « Lièvre », « Pierrot » et « Carbo », le surnom de tous ceux qui nous ont quittés sur blessure ou suspension. Nous voulions absolument penser à eux, parce qu’ils sont une partie de nous-même. »

« Avec Olivier Magne, on tourne le dos aux Blacks et on commence à parler à nos mecs. On leur dit tout ce qu’il faut »

Les hymnes passés, vient le moment du haka. « Juste avant le haka, Emile Ntamack a les yeux rouges, se rappelle Richard Dourthe. La peur de nous montrer ridicules nous envahit. Putain… Un sentiment vraiment bizarre. Il fallait trouver quelque chose. » Il décide alors de snobber le rituel maori. « Ça y est, c’est le haka et, nous, on s’est tous alignés pour le regarder. Je me suis dit que ce n’est pas possible, qu’on ne peut pas rester passifs. Alors, avec Olivier Magne, on tourne le dos aux Blacks et on commence à parler à nos mecs. On leur dit tout ce qu’il faut. »

Les Français, qui paraissent si petits dans ce stade, ne veulent pas en rester là. Le match n’a pas commencé mais ils ne veulent pas laisser l’initiative aux Blacks. Ils ont eu leur haka. Les Français auront leur Marseillaise. « Ce fut la plus grande émotion de l’après-midi, se souvient Dominici. On ne l’avait pas prévu mais, brusquement, on a ressenti le besoin de chanter La Marseillaise. On se regardait, on se tenait, on s’accrochait déjà à notre rêve. »

« Là, on s’est retrouvés, soudés immédiatement. L’envie était de notre côté »

Ibanez confirme : « Entre le haka et le coup d’envoi, nous avons chanté La Marseillais. Comme quand les soldats vont au combat, ils chantent pour se donner du cœur. Et tout le monde a chanté, et tous connaissent les paroles. Je voulais trouver quelque chose qui ne soit pas forcé pour les resserrer. La réaction des Irlandais chantant à la mi-temps de leur match contre l’Australie m’avait paru artificielle. Ça sonnait faux. Là, on s’est retrouvés, soudés immédiatement. L’envie était de notre côté. »

A PROPOS DE CE NOUVELLE-ZELANDE-FRANCE  1999

SUR LA COUPE DU MONDE 1999

SOURCES

  • « French flair meets All Black might » : bbc, 29 octobre 1999
  • « Marshall axed by All Blacks » : bbc, 29 octobre 1999
  • Chris Laidlaw, « We must not write the French off » : New Zealand herald, 30 octobre 1999
  • « Loss to France does not bear contemplation » : New Zealand herald, 30 octobre 1999
  • « Le XV de France et la coupe du monde » : L’Equipe Saga, numéro 4août 2011
  • « Le match le plus renversant » : L’Equipe magazine, 25 août 2007
  • Christophe Lamaison, « les paroles de Raphaël Ibanez » : Midi Olympique, le guide de la coupe du monde 2007
  • « Spécial coupe du monde 2007 » : Sud Ouest, juin 2011
  • Cédric Beaudou, Lionel Chamoulaud, « Paroles de capitaines » : Mango Sport, 2006
  • Richard Escot, « Les exploits du XV de France » : Solar, 2003
  • Ian Borthwick, « France-All Blacks : 100 ans de rencontres » : Au vent des îles, 2006
  • « Après la déconfiture, les kiwis sont verts » : Libération, 4 novembre 1999
  • « Le plus grand match de l’après-guerre » : L’humanité, 2 novembre 1999
Publicités
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :