1987 : les souvenirs de Dubroca

Capitaine du XV de France lors de la coupe du monde 1987, Daniel Dubroca a livré quelques souvenirs dans les colonnes de Sud Ouest. Extraits.

CAPITAINE
« J’étais surtout le garant de ce que l’encadrement souhaitait mettre en place. à l’entraînement, il y a toujours moyen de s’arrêter et de reprendre une action. Mais en match, les coaches n’étaient pas au bord du terrain et on ne rentrait pas aux vestiaires à la mi-temps. Même s’il n’y avait rien d’interdit, mon rôle était de faire appliquer les consignes ou de s’en inspirer en fonction des situations. Mais en aucun cas on allait à l’encontre des choix de l’encadrement. »

FOUROUX
« Nos rapports étaient basés sur l’affectif, le respect et toutes ces valeurs véhiculées à travers le rugby. On a vécu des moments assez intenses avec Jacques Fouroux. C’était même parfois un peu fusionnel entre nous. »

« Il s’est passé beaucoup de choses dans les moments de préparation entre Jacques, moi et le groupe. Mais c’est difficile à expliquer, ça nous appartient, c’est privé. »

LA COUPE DU MONDE 1987
« On avait fait avant la demie contre l’Australie à Sydney (30-24) une semaine d’enfer avec Jacques Fouroux. On s’était rentré dans la gueule, mais il n’y avait pas eu d’autogestion. C’était une prise de responsabilité. L’événement est suffisant pour se sublimer. »

Lire l’article complet sur sudouest.fr

SUR LA COUPE DU MONDE 1987

Publicités
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :