France 1968 – Retour des Cambé et chamboulement

[4/6] AU LENDEMAIN DU MATCH DE GRENOBLE ET AVANT DE S’ATTAQUER AUX ANGLAIS, LE XV DE FRANCE NE SAIT PLUS TROP OU IL VA. LES DEUX VICTOIRES DE DEBUT DE TOURNOI SEMBLENT LOIN. SE POSE MAINTENANT LA QUESTION DES HOMMES…

Après ce camouflet, les sélectionneurs ne pouvaient plus ignorer la candidature des « Cambé », ceux que l’on surnommait les « lutins de La Voulte ». Formés à Tyrosse avant de rejoindre rapidement à La Voulte, ils présentaient des profil idéalement complémentaires : la passe exceptionnellement longue et vive de Lilian plaçait Guy dans les meilleures conditions pour passer le drop.

Mais les Cambérabéro ne furent pas les seuls à profiter de la défaite du XV de France à Grenoble. Pour le match suivant face à l’Angleterre, les sélectionneurs écartaient en effet huit joueurs et non des moindres : Villepreux, Duprat, Trillo, Mir, Dauga, Gruarin, Cabanier et Abadie. Christian Carrère passait du même coup « du jeune à qui on avait imposé le capitanat après neuf sélections à la rentrée 1967/1968, au stade de l’un des plus anciens. »

Trois joueurs effectuèrent donc leurs débuts internationaux à l’occasion de ce match contre l’Angleterre : l’ailier Jean-Marie Bonal, le talonneur Michel Yachvili et le pilier Jean-Claude Noble. On notait également, en plus du retour des Cambé, ceux l’arrière Claude Lacaze, du deuxième ligne Plantefol et du pilier Lasserre. Pour mettre un terme aux polémiques et satisfaire tout le monde après le retour des Cambé en équipe de France, les sélectionneurs décidèrent de conserver Gachassin dans le groupe en le remplaçant au centre de l’attaque.

Bien leur en prit puisqu’il fut l’auteur du seul essai du match, le reste de la partie se résumant à une succession de coups de pied. A ce jeu, comme l’écrivit Henri Garcia dans « l’ équipe », « Lacaze et Cambérabéro avaient gagné la guerre des goals ». Les Français l’emportaient une nouvelle fois sans génie (14-9), avec même une bonne dose de chance, M. Laidlaw, l’arbitre écossais, refusant fort injustement deux essais aux joueurs de la Rose. Au moins, les Français pouvaient se féliciter d’avoir récupéré un pack conquérant, un pack dans lequel s’illustrèrent notamment Cester et Plantefol en maîtres de la touche.

Publicités
Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :