Angleterre-Galles 1988 : les héros se rappellent

MARK RING, ADRIAN HADLEY ET ROBERT JONES REVIENNENT SUR LE JOUR OU L’EQUIPE DU PAYS DE GALLES ARRIVA A TWICKENHAM AVEC LE STATUT DU FAVORI.

MARK RING (centre)
« Nous savions que nous pouvions gagner. Il n’y avait pas de doute là-dessus. Nous ne connaissions pas vraiment les joueurs contre lesquels nous allions jouer. A cette époque, quand je jouais pour Cardiff, nous rencontrions beaucoup d’équipes anglaises et les deux centres, Will Carling et Kevin Simms, ne nous avaient pas particulièrement éblouis par leur talent. NOus respections un peu Les Cusworth mais pas du tout Nigel Melville, pas plus que pour les centres ou l’arrière Jonathan Webb. Nous savions que si nous arrivions à rivaliser dans la possession du ballon, nous l’emporterions. Tout ce que nous attendions, c’est de pouvoir nous ruer sur la balle après un petit coup de pied, vraiment. »
ADRIAN HADLEY (ailier)
« La plupart du temps, quand je les jouais, nous étions favoris. En 1984, nous avions gagné à Twickenham et j’avais marqué. En 1985, nous avions gagné à Cardiff. En 1986, nous avions perdu à la dernière minute sur un drop de Rob Andrew. Nous nous attendions à gagner. Nous étions sur une bonne série contre l’Angleterre, aussi bien chez nous que chez eux, et nous les avions battu en Coupe du monde alors qu’ils étaient favoris. Nous avions un très bon groupe. Nous jouions avec quatre demis d’ouverture : Tony Clement, Mark Ring, Bleddyn Bowen et Jonathan Davies. Nous avions de bons rugbymen et pas simplement des gars rapides. Il y avait aussi une bonne ambiance dans l’équipe. »

ROBERT JONES (demi de mêlée)
« Dans les années 1970 et 1980, nous étions annoncés comme favoris, que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Donc, bien que nous ayons perdu en 1986 à Twickenham (18-21) pour mon premier test international, je ne ressentais pas de pression particulière. Nous étions confiants parce que nous sentions que nous avions une équipe capable de gagner. Nous savions que nous leur étions supérieurs dans la plupart des secteurs ou du moins, nous le pressentions. Donc, nous ne faisions que profiter du moment comme la plupart des joueurs le faisait lors des matchs entre l’Angleterre et le Pays de Galles. »

1ère MI-TEMPS :
LES GALLOIS RATENT LES PREMIERS COUPS DE PIED

Robert Jones : « Le jeu au pied à cette époque n’avait rien à voir avec ce que l’on voit aujourd’hui. Le niveau de performance, quelle que soit l’équipe dans laquelle vous évoluez, n’étaient pas aussi élevés qu’aujourd’hui et manquer des pénalités en première mi-temps n’avait pas vraiment d’importance. Nous sentions toujours que nous avions le dessus.  »

Adrian Hadley : « Nous avons commencé le match sans buteur donc nous devions juste jouer chez eux autant que nous le pouvions parce qu’ils avaient Jonathan Webb à l’arrière qui pouvait nous sanctionner. Nous avons donc essayé de garder la possession de la balle aussi souvent que nous pouvions. Nous avions vraiment une belle ligne 3ème ligne avec Richie Collins, Paul Moriarty et Rowland Phillips. »

MI-TEMPS :
ANGLETERRE-GALLES 00-00

Robert Jones : « Nous avions produit beaucoup de jeu et nous savions que si nous continuions de la sorte, nous aurions des occasions de marquer des essais et c’est ce qui s’est produit en seconde période. Nous sommes arrivés à la mi-temps en nous sentant bien, en croyant toujours que nous pouvions l’emporter. Jonathan Davies était prêt à mettre le feu. Skinner se désespérait de ne pouvoir l’attraper car Jonathan était trop habile pour se laisser avoir. Il courait autour de lui en criant « Da Bo », ce qui signifia « bye-bye » en gallois. »

2ème MI-TEMPS
ANGLETERRE-GALLES 00-04

Adrian Hadley : « Mark Ring avait très bien combiné sur la gauche pour mon premier essai. Nous nous connaissions parfaitement depuis que nous avions 10 ans. Nous étions dans la même classe à l’école et nous jouions déjà ensemble dans l’équipe de l’école. Nous savions donc parfaitement ce que l’autre allait faire. »

ANGLETERRE-GALLES 00-08

Adrian Hadley : « Sur le deuxième essai, Jonathan Davies a donné à Mark Ring le long de la touche. Il a coupé vers l’intérieur pour combiner avec Bleddyn Bowen qui m’a remis la balle à l’intérieur pour que j’aille marquer dans le coin gauche. Ringy a tenté la transformation mais l’a raté. Si Paul Thorburn (l’habituel buteur du Pays de galles), nous aurions peu les sanctionner à la moindre pénalité à hauteur de la ligne médiane. »

ANGLETERRE-GALLES 00-11

Mark Ring : « L’Angleterre commençait à reprendre le dessus. C’est moi qui tentait les coups de pied mais j’en avais raté quelques-uns. Heureusement, Jonathan Davies a pris le relais pour porter notre avance à 11 à 0. »

ANGLETERRE-GALLES 03-11

Mark Ring : « Ils commençaient à reprendre le dessus devant et à avoir la possession du ballon, mais sans produire beaucoup de jeu. Ils avaient hérité d’une pénalité et je me souviens que je m’étais senti soulagé quand j’ai vu qu’ils prenaient les trois points au lieu de chercher la touche pour nous mettre sous pression en essayant de marquer un essai qui nous aurait mis dans une situation délicate à 10 ou 15 minutes de la fin parce que nous étions fatigués. »

« Gagner n’était pas un exploit. C’était attendu. Je me souviens qu’après le match, il s’est passé pas mal de chose à l’hôtel Hilton. Glen Webbe était un peu farceur et il avait une boite à applaudissement. Il n’arrêtait pas de jouer avec pendant le discours de Mike Harrison jusqu’à ce que Mike Skinner ne l’attrape. Les deux hommes sont sortis dans une pièce voisine comme s’ils allaient se battre. Je les ai suivis mais ils se sont défiés dans un bras de fer parce qu’il y avait beaucoup de journalistes autour d’eux. C’est Webbe qui a gagné. »

LIRE L’ARTICLE EN VO SUR THE GUARDIAN

Advertisements
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :