CLUBS OUBLIES – 02. ORRELL RUFC

EN 1992, UN PETIT CLUB DU GRAND MANCHESTER FAILLIT DAMER LE PIONS AUX BASTIONS TRADITIONNELS DU RUGBY ANGLAIS. LES ENCLUMES (THE ANVILS) D’ORRELL VENAIENT D’ATTEINDRE LEUR SOMMET AVANT DE SOMBRER DANS LA HIERARCHIE DU RUGBY BRITTON.

SES ORIGINES
Le Orrell RUFC est créé en 1927 par un groupe d’amis qui avaient l’habitude de se retrouver tous les jours dans le train pour Liverpool. Menant d’abord une existence nomade, le club prend ses aises en 1950 avec l’achat d’un terrain à Edge Hall Road. Sportivement, il faudra attendre les années 1960 pour qu’il fasse enfin parler de lui : de 1961 à 1969, il ne subit que 14 défaites en 139 matchs. Il se distingue aussi en devenant en 1968 le 1er club du Lancashire à ériger des poteaux d’éclairage sur son stade pour pouvoir jouer en semaine.

SON HEURE DE GLOIRE
L’ascension d’Orrell commence véritablement dans les années 1970 sous l’impulsion de deux hommes : Alf Swift, président de 1975 à 1977, et surtout Eric Smith, « Mister Orrell », ancien capitaine du club et président e 1969 à 1978, puis de 1982 à 1987. Le premier fut le premier à aller démarcher des clubs huppés pour organiser des matchs contre eux. Le second a transformé l’administration du club, le faisant évoluer vers un certains professionnalisme sur et en dehors du terrain.

Sous leur impulsion, Orrell commence par remporter six coupes du Lancashire de 1972 à 1982. En 1984-1985, les joueurs d’Orrell établissent le record de points marqués par une équipe en une saison : 1295. Ces performances leur permettent d’intégrer le premier championnat anglais en 1986, un championnat qu’il manque de gagner en 1992, échouant à un point de Bath après avoir perdu lors de la dernière journée contre les Wasps. Les Noirs et orages jouissent alors d’une belle réputation en matière de formation et pour sa capacité à intégrer des jeunes en équipe première.

SA DECHEANCE
Les difficultés ne tardent pas à apparaitre lors du passage au professionnalisme. Mal géré financièrement, le club s’endette et, rapidement, n’est plus en mesure de rivaliser sportivement. Pour la saison 1996-1997, la décision est prise de limiter de contrôler les dépenses ce qui a pour conséquence première, l’exil des forces vives du club puis la relégation en deuxième division. Orrell y restera jusqu’en 2001 avant de sombrer en National Division 2, puis aujourd’hui en Division Three North, la quatrième division anglaise.

 

DANS LA MEME SERIE

01. L’OLYMPIQUE

Publicités
Tagué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :