C’était (pas) mieux en… 1972

UN TOURNOI QUI NE VA PAS A SON TERME, DES BLACKS QUI SE CHERCHENT, ET BEZIERS QUI IMPOSE SA GROSSE PAPATTE SUR LE RUGBY FRANÇAIS. EN RUGBY, L’ANNEE 1972 NE FAIT PAS TROP REVER.

LE TOURNOI
Le Tournoi est perturbé par le conflit nord-irlandais. Les joueurs gallois et écossais refusent de voyager en Irlande après avoir reçu des menaces et le Tournoi ne va pas à son terme. Cet excès de nationalisme ne resta pas sans conséquence.Jusqu’en 1997, le God Save the queen ne sera plus joué à Lansdowne Road. Par souci d’équité, La Marseillaise subira le même sort et l’hymne irlandais ne sera plus joué lors des déplacements de l’Irlande.

Dommage pour le Pays de Galles qui avec trois victoires en trois matchs semblait bien parti pour rééditer son exploit de 1971.
Dommage également pour l’irlande qui présentait une belle équipe et qui s’était imposée Paris et à Twickenham.
XV DE FRANCE
Si le Tournoi ne va pas à son terme, le XV de France va tout de même disputer ses quatre matchs. Battu en Ecosse pour commencer, les sélectionneurs décident de s’inspirer du modèle biterrois et, pour le match contre l’Irlande, ils intègrent cinq joueurs de Béziers dans leur pack. Un record. Mais cela n’empèche pas les Irlandais de venir s’imposer à Paris.

Un vaste remue-ménage s’ensuit pour une victoire record contre l’Angleterre lors du dernier match du XV de France à Colombes. Ce sera la seule du Tournoi puisque les Français sont logiquement dominés par les Gallois à Cardiff. Peu après ce tournoi, afin de renflouer les caisses de la fédération irlandaise qui n’a pas accueilli de match pendant le Tournoi, la FFR renvoie son équipe à Dublin pour y disputer un match. Les partenaires de McBride, Slattery et Gibson confirment leur succès parisien.

A l’été 1972, c’est une équipe de France peu sûre d’elle même qui part pour l’Australie où les Wallabies l’attend de pied ferme. Le premier test n’est qu’une succession de réglements de compte et il s’en faut de peu que les Franças échouent. Un essai cafouillé de Lux à deux minutes de la fin leur permet d’arracher le match nul. A Sydney pour le second test, de nouvelles bagarres éclatent. Les Français sont surtout victimes d’un « arbitrage scandaleusement partial » (Henri Garcia) de M. John Reilly qui permet aux Australiens de coller au score. Malgré son écrasante supériorité, la France ne l’emporte que d’un point.

L’année du XV de France se termine en Roumanie où les sélectionneurs associent pour la première fois la charnière Fouroux-Romeu, derrière un pack de combat. Dans un frois sibérien, sur un terrain gorgé d’eau et avec un vent tranchant, ce sont les bon choix. La France clot cette année 1972 par un succés.
LE RUGBY EN FRANCE

Béziers s’installe défintivement au sommet du rugby français. Champion du titre, les Biterrois vont réaliser le doublé Brennus-Du Manoir. En finale du championnat, ils viennent à bout de Brive (09-00). Dans le Du Manoir, ils disposent de Motferrand 27-06.
AILLEURS DANS LE MONDE

Pas de tournée des Lions en 1972 comme en 1971. Sur la scène internationale, il faut donc se contenter d’un test Afrique du Sud-Angleterre, d’une série All Blacks-Wallabies pour la Bledisloe Cup et d’un début de tournée des Blacks en Europe fin 1972. A la surprise générale, les Anglais, mal en point dans le Tournoi, vont s’imposer à Johannesbourg pour la première fois 18-09.

Les Blacks sont quant à eux en recontruction après leur série perdue face aux Lions. Vainqueurs faciles des Wallabies (3 tests rien), ils entaments leur tournée européenne par deux victoires à Cardiff et Murrayfield en décembre. Le début d’année 1973 sera moins réjouissant pour eux avec un nul à Lansdowne Road (le seul à ce jour) et deux défaites à Paris et Twickenham. C’est à l’occasion de cette tournée qu’eut lieu l’affaire Keith Murdoch.

AUTRES RESULTATS
Currie Cup – Transvaal-Eastern Transvaal : 25-19
Ranfurly Shield – North Auckland ; Auckland ; Canterbury
Coupe d’Angleterre (1ère) – Gloucester-Moseley : 17-06
Championnat du Pays de Galles – London Welsh
L’EQUIPE TYPE DE 1972

JPR Williams (Galles) – B. Williams (NZ) ; Maso (France) ; Gibson (Irlande) ; G. Davies (Galles) – B. John (Galles) ; Edwards (Galles) – M. Davies (Galles) ; Slattery (Irlande) ; Kirkpatrick (NZ) – Estève (France) ; McBride (Irlande) – Murdoch (NZ) ; Kennedy (Irlande) ; Iracabal (France)
1972, C’ETAIT AUSSI

TOP 3 MUSIQUE

  • David Bowie – The rise and fall of Ziggy Stardust and the spiders of Mars
  • John Lennon – Some time in New York City
  • Deep Purple – Machine Head

TOP 3 CINEMA

  • Orange mécanique de Stanley Kubrick
  • Le parrain de Francis Ford Coppola
  • César et Rosalie de Claude Sautet

TOP 3 SPORT

  • Jeux Olympiques de Munich (Mark Spitz remporte 7 médailles d’or)
  • Eddy Merckx remporte le Tour de France et le Giro
  • L’Allemagne est championne d’Europe de football

EN FRANCE ET DANS LE MONDE

  • Bloody Sunday en Irlande du Nord
  • Affaire du Watergate
Publicités
Tagué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :