Simon Hodgkinson, héros du Galles-Angleterre de 1991

Avec ses sept pénalités réussis, Simon Hodgkinson fut le héros du match Galles-Angleterre en permettant aux Anglais de s’imposer pour la première fois à Cardiff depuis 28 ans. Il se souvient dans les colonnes du Telegraph. Extraits.

Ça se passe en 1991 et c’était déjà le premier match du Tournoi, avec en point de mire une coupe du monde. Depuis 28 ans, les Anglais n’avaient plus gagné à Cardiff, la plus humiliante et la plus frustrante de leurs séries. La préparation du match fut assez tendue, le sélectionneur anglais Geoff Cooke multipliant les déclarations dans la presse et conditionnant ses joueurs.

Simon Hodgkinson fut le héros de ce match en inscrivant 7 pénalités, établissant un nouveau record mondial. La performance fut malheureusement éclipsée par le boycott par les joueurs des interviews de la BBC et des conférences de presse.

« Avec toutes les stars dans notre équipe, je n’ai jamais été l’un des joueurs vers lesquels la presse allait »

« Avec toutes les stars dans notre équipe (Carling, Guscott, Underwood, Andrew, Moore…), je n’ai jamais été l’un des joueurs vers lesquels la presse allait de toute façon. C’était toujours les autres qui parlaient. Pour moi, il n’y eut donc pas de différence ce jour-là. »

« En y repensant, battre ce record du monde et obtenir cette victoire à Cardiff au bout de ces 28 années, c’était pourtant un événement assez important. »

« A cette époque, nous formions un groupe très soudé. Nous avions des leaders clairement identifiés – Will, Brian, Rob – et le reste de l’équipe les suivait automatiquement. »

« Nous avions en tête d’aller les chercher devant et j’étais chargé de passer toutes les pénalités. C’était tout »

« Avant le match, je ne m’étais jamais senti aussi tendu (…) Nous étions à Cardiff pour faire notre job, purement et simplement. Notre plan de jeu n’était pas un modèle de beauté car nous avions retenu la leçon de Murrayfield l’année précédente quand nous avions essayé de trop joué au rugby, trop tôt. »

« Cette fois, nous avions en tête d’aller les chercher devant et j’étais chargé de passer toutes les pénalités. C’était tout. Le seul défaut dans ce plan de jeu aurait été que je fusse dans un jour sans. »

« Les supporters gallois n’ont jamais été un problème : plus ils faisaient de bruit, plus je me sentais concerné. J’ai pris cela comme un challenge lorsque je prenais les pénalités. Ça me rendait encore plus déterminé. »

« Il est plus difficile de taper devant deux hommes et un chien, lorsque l’on peut entendre chacune de leurs paroles, que devant une foule de 60.000 spectateurs »

« Comme la plupart des buteurs vous le diront, il est plus difficile de taper devant deux hommes et un chien, lorsque l’on peut entendre chacune de leurs paroles, que devant une foule de 60.000 spectateurs. »

« Ce fut l’un de mes meilleurs matchs de rugby et ce fut aussi le début de mon plus beau Tournoi qui s’est terminé par un Grand Chelem face aux Français. »

« Nous avons passé une belle nuit en ville avec les amis et la famille. Nous nous sentions fiers après ce que nous avions fait et après la partie que nous avions gagné. »

A la fin du Tournoi, malgré ses 203 points inscrits en 14 sélections, Hodgkinson fut pourtant remplacé en sélection par Jonathan Webb.

Lire l’article en VO sur le site du Telegraph

Advertisements
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :